3D, 4D et réalité virtuelle, la révolution digitale du packaging

Un développement packaging demande du temps, des ressources et des outils très variés. Entre conception du volume, du graphisme et prise en compte des contraintes techniques de production finale, le responsable d’un tel projet doit pouvoir faire travailler une équipe pluridisciplinaire dans le même sens, avec des délais souvent serrés.

Comment réussir à gagner en « time to market » tout en sécurisant les étapes ?

Notre réponse : une offre de service digital complète, grâce à un partenariat unique avec l’un des nouveaux éditeurs de solutions packaging les plus innovants du marché.

 

En phase de création

Une large bibliothèque de volume préexistants permet de gagner un temps précieux en conception 3D. S’il s’avère nécessaire de créer un volume, toute forme peut être conçue rapidement grâce à des fonctionnalités étudiées pour les emballages, qu’ils soient primaires, secondaires ou tertiaires. Sur ce volume, il est alors possible de placer le graphisme et de le faire bouger de façon adéquate afin d’éviter toute déformation (due à la déformation d’un sleeve voire à une encolure qui se réduit).

BiB_3D_1

Grâce à une solution de visualisation en ligne, les 3D ultra-réalistes peuvent être partagées avec le client, permettant ainsi de co-créer en temps réel (en 4D donc).

 

Enfin, à partir d’une image 2D (de rayonnage par exemple), il est possible de simuler les trois dimensions et de s’assurer que les emballages développés respectent bien les contraintes réelles.

BiB_3D_2BiB_3D_3

La réalisation de test de mise en rayon peut ainsi se réduire drastiquement. Pour aller plus loin, et éviter les tests consommateurs dans de faux magasins, nous pourrions imaginer des passerelles en réalité virtuelle. De ce fait, à moindre coût, le panel pourrait non seulement être élargi, mais les marketeurs, category managers et merchandiseurs auraient la possibilité de travailler main dans la main dès les phases les plus en amont.

BiB_3D_8.png

 

En phase de pré-presse

Trois possibilités sont offertes.

BiB_3D_5La première, simuler au plus juste les contraintes techniques finales et les adapter en conséquence, comme, par exemple, la rétractation d’un film de regroupement.

 

 

BiB_3D_6

 

La deuxième concerne les supports utilisés (holographiques, métalliques, etc.) et les finitions (embossage, vernis sélectif), ils sont tous simulables et modifiables à la demande.

 

 

 

Enfin, troisième fonctionnalité, la visualisation du contenu, quel que soit sa texture et la possibilité de créer tout un univers de mise en situation.

BiB_3D_7

Ainsi, pour un lancement produit sur lequel il faut communiquer avant même sa production industrielle, nul besoin de faire parvenir un prototype, de le remplir et de lui apposer le graphisme avant de réaliser un shoot. Les services packaging, marketing promotionnels et e-commerce pourraient bénéficier d’une même base de données images.

 Les bénéfices à retenir

La révolution digitale permet de gagner en temps et de réduire les coûts tout en maintenant une qualité excellente de l’asset produit.

La cohérence de marque est garantie tout au long de la chaîne, au bénéfice du consommateur final.

Auteur : Daphné Deledicq

Source des visuels : creativeedgesoftware

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *