Make up in Paris

 

La septième édition du Salon Make Up In Paris a eu lieu les 9 et 10 juin au Carrousel du Louvre.

Cette année, focus sur 2 sujets :

  • la future explosion de l’e-commerce des produits cosmétiques,
  • les dispositifs on-line et mobile associés.

Au-delà de la place importante réservée aux applications de simulation de maquillage, on a vu apparaître les 1ers  chantiers de « digitalisation » du packaging.

Nous avons remarqué la présence d’un nouvel exposant, Albéa, qui propose, notamment, des systèmes de packs connectés : en les flashant, on obtient la notice d’utilisation, la composition du produit, etc.

Ceci ouvre de nouveaux champs d’expression de la marque et permet ainsi d’interagir avec les utilisatrices, en ayant une véritable démarche d’engagement.

Le digital permet aussi de développer le « do it yourself » ou la « co-création ». Albéa propose pour cela un configurateur de pack autonome. Un bon moyen de s’assurer qu’un concept est réalisable (valider des « proof of concept ») avant de se lancer dans des démarches de prototypes ou de moules qui peuvent devenir coûteuses.

Face à cette digitalisation, le packaging cherche à faire émerger de nouveaux aspects « off-line » différenciant, qui apportent un vrai bénéfice à la consommatrice.

L’une des tendances fortes pour 2016-2017 est le développement de packagings sensuels. Par exemple, dans la lignée des produits « cushion » pour le teint, Givenchy lance sa gamme de gloss sous forme de tube éponge « cushion kiss », qui permet à toute femme nomade de se remaquiller d’un geste simple et agréable !

cushion kissSource : http://www.albea-group.com/en/node/2480

 

Auteur : Daphné DELEDICQ

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *