PCD : du renouveau pour sa 13ème édition

La 13e édition du PCD (packaging of Perfume Cosmetics & Design) s’est tenue pour la première fois à la Porte de Versailles, en janvier dernier. Nos trendwatchers vous relaient quelques temps forts des 3 conférences prospectives auxquelles ils ont assisté.

Anne-Laure Bulliflon, Packaging Innovation Leader chez Profil’Pack Inc. et Alpes Packaging, (également primée manager de l’année 2016)

nous délivre une vision prospective avec sa méthode d’accompagnement client vers le renouveau de ses produits et le rajeunissement de sa cible.

Dans une démarche pédagogique, elle lui fait prendre conscience que le packaging n’est plus un média silencieux mais qu’il doit devenir un vecteur de vente multi-média.

Face à une génération Z en quête de sens, d’expériences « ultra personnalisées » et ayant complètement intégré tout type de technologie dans son quotidien, elle invite l’ensemble de la chaîne de production à s’adapter, particulièrement dans le secteur du luxe, aux produits à forte valeur ajoutée et dont l’image de marque est cruciale.

Voici, selon elle, les clés du succès de l’industrie packaging de demain :

– une redéfinition globale de sa stratégie

– une démarche itérative et continue d’adaptation qui suit quasi-simultanément les évolutions technologiques.

packaging_pcd_tendances_actu_gutenberg_networks

Antoine Tesquier-Tedeschi, Brand Manager chez MyPack Connect, est intervenu pour mettre en avant les possibilités du digital pour anticiper les besoins de ses clients, dispositif présenté lors de notre Innov’Day.
Comment ? Grâce à une connaissance très pointue de chacun de ses consommateurs. Connaissance rendue possible grâce à MyPack Connect. Cette technologie révolutionnaire permet de reconnaître des décors et de connecter chaque client sur une plateforme qui offre plusieurs modules : gamification, promotion, publication de contenu, centralisation des avis consommateurs, etc.

Un outil qui répond aux attentes des nouveaux consommateurs qui recherchent une expérience au delà d’un produit, à partager sur les réseaux sociaux.

Selon Alain Tesquier-Tedeschi, chaque marque pourra avoir une information centralisée et précieuse qui permettra de prédire quelles actions mettre en place pour interagir avec ses consommateurs, les engager, les fidéliser, voire faire de certains d’entre eux de véritables ambassadeurs de la marque.

photo : Gutenberg networks

Jean-Baptiste Bardinet, Regional Business Manager chez Landa Digital Printing a expliqué comment la nanotechnologie et l’automatisation pouvaient répondre aux demandes de personnalisation de masse. Présentée en avant-première à la Drupa en juin 2016 (cf. article nano-techno), la nouvelle machine Landa S10 permet, grâce à la nanotechnologie d’imprimer de façon personnalisée des décors aléatoires, d’une haute qualité colorimétrique et avec un rendu identique quel que soit le matériaux. Le léger film recouvrant le support n’interagit pas avec ce dernier et les déviances d’impression sont supprimées.
Qui plus est, cette technologie, moins consommatrice d’encre, s’inscrit dans une démarche forte de développement durable. Elle est certifiée « contact alimentaire » et répond aux contraintes les plus sévères de l’agro-alimentaire, comme celles de Nestlé par exemple.

photo : Gutenberg networks

Auteure : Daphné Deledicq, photos : Gutenberg networks

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *